s'identifier | inscription | contacts | aide
 accueil | aesv | album | annuaire | cv | événements | observatoire | offres d'emploi | [presse]
 accueil | revues de presse : stid | sdm | sis | csd | isd | aesv | iut | autres

Le Télégramme - 12/01/05

les 7 derniers articles ajoutés
 Licence pro, un pari gagnant ?
 L'IUT de Vannes, comment ça marche ?
 L'IUT ouvre une sixième licence pro
 [Le département Statistique et traitement informatique des données est l'orgueil de l'IUT de Vannes]
 Soixante étudiants de plus que l'an dernier
 Vannes. L'IUT en deux ans ou plus
 l'IUT prépare aussi aux études longues

 


Le département Statistique et traitement informatique des données est l'orgueil de l'IUT de Vannes

Après deux ans de formation au sein du département Statistique et traitement informatique des données, les diplômés s'orientent dans des branches très diverses : biologie, industrie, assurances, transports... tous les domaines où il y a des traitements de données. De gauche à droite, les responsables de cette formation unique en Bretagne : Jean-François Pettiot (SIS); Benoît Cosson, directeur des études; Brigitte Le Pevedic (CSD); et Patrice Kermorvant, créateur de la licence SDM.

Le département Statistique et traitement informatique des données est l'orgueil de l'IUT de Vannes. Le campus de Kercado entre, en effet, dans le cercle très fermé des onze STID de France. Cette formation, unique en Bretagne, s'est enrichie depuis 2000 de trois licences professionnelles, qui connaissent un succès sans précédent !

D'aucuns diront que le succès d'une filière se lit dans le taux de placement des étudiants. Un critère rempli avec brio par le département STID : en juin 2004, 200 offres d'emploi étaient proposées aux 90 étudiants frais émoulus de l'IUT de Kercado (1) !

Mais pour plus de 70 % de ces titulaires du DUT, c'est la poursuite d'études qui s'impose, grâce notamment aux trois licences professionnelles : Statistique décisionnelle en marketing (SDM), Conception des systèmes décisionnels (CSD) et Statistique et informatique pour la santé (SIS), la petite dernière, créée en septembre 2004 (2).

Un sérieux atout, ces licences professionnelles : « Ainsi nous sommes parfaitement intégrés au système LMD », indique Jean-François Petiot, responsable SIS. En outre, peu de départements STID en France proposent autant de licences : onze licences sont rattachées aux onze STID de France, dont trois à Vannes.

Le DUT assure

Peuvent prétendre intégrer STID les titulaires du bac S, ES-maths et STI. Le recrutement est à 90 % fait dans le Grand Ouest. Les grands pôles sont la statistique, les outils scientifiques, l'environnement économique et la communication. L'effectif est de 112 étudiants en première année et de 100 en deuxième année.

Deux ans après, le DUT en poche, les diplômés s'orientent dans des branches très diverses : biologie, industrie, assurances, transports, bref, tous les domaines où il y a des traitements de données.

Licences, un atout de plus

L'effectif des licences est beaucoup plus réduit, avec seulement trois groupes de 24 étudiants.

La licence SIS se révèle fort utile dans la branche santé : études des essais médicamenteux, suivi informatisé des patients, veille sanitaire, gestion de l'activité médicale des hôpitaux.

La licence CSD est appréciée dans les services informatiques des banques, assurances et entreprises qui travaillent avec le Web pour établir des profils de clients, concevoir des tableaux de bord...

Quant à la licence SDM, très prisée (200 dossiers de candidature pour 24 places), elle a son fonds de commerce dans les métiers du marketing (grande distribution, banque, assurances, industrie) et recrute au niveau national. Et pour cause, c'est la seule licence de France de cette spécialité.

Le succès de ces licences professionnelles est patent et tous les diplômés trouvent du travail. Dans le Grand Ouest et sur tout le territoire.

(1) La durée moyenne de recherche d'un travail est d'un mois et demi. Le salaire moyen brut d'embauche avec le DUT est de 1.750 €.

(2) On peut présenter sa candidature pour ces trois licences avec un Deug scientifique ou un BTS scientifique. Une option formation continue est possible.

Bertrand Le Bagousse