s'identifier | inscription | contacts | aide
 accueil | aesv | album | annuaire | cv | événements | observatoire | offres d'emploi | [presse]
 accueil | revues de presse : stid | sdm | sis | csd | isd | aesv | iut | autres

Ouest-France - 17/04/04

les 10 derniers articles ajoutés
 Vol au-dessus d'un nid de buffles
 Les métiers des mathématiques - Technicienne supérieure en statistiques
 Les métiers des mathématiques - Analyste gestionnaire de vols
 Les métiers des mathématiques - Responsable qualité et sécurité
 Pour former les épargnants
 Robert Rochefort : l’expert éternel
 Charlotte et les stats de l’automobile
 [Statisticien : Dominique scrute les consommateurs]
 Les statisticiens montent en puissance dans les entreprises
 Les stats ont leur site sur le net

 


Statisticien : Dominique scrute les consommateurs

L’IUT de Vannes reçoit trois offres d’emploi par étudiant. Du marketing à la santé, en passant par la banque, l’automobile, les transports, les entreprises recherchent des statisticiens.

Statisticien : Dominique scrute les consommateurs
Dominique rédige le questionnaire pour le sondage téléphonique. Les données statistiques seront ensuite analysées.

Déjà en primaire, il avait sauté la grande section… « Je ne voulais pas faire d’études longues ». Dominique Janvier est resté un jeune homme pressé. Il n’a pas perdu de temps sur les bancs de la fac. A 19 ans, son bac + 2 en poche, il voulait travailler. « Après mon stage de deuxième année au siège d’Evry, Carrefour France m’a proposé un CDI. »

Le DUT statistique et traitement informatique des données (STID) était fait pour Dominique. « J’aimais les maths et je cherchais une formation où je pourrais les mettre en application. » En terminale S, l’adolescent avait des notes très honorables en maths. « J’oscillais entre 12 et 14. » Un niveau qui a facilité son intégration à l’IUT. « Je cherchais une formation courte professionnalisée, bien encadrée. » Pour aller vite. « En deux ans, ce n’est pas des vacances, il faut être sérieux », prévient dominique. Mais l’étudiant ne manque pas de rigueur, « une qualité indispensable pour devenir statisticien ».

Pour son premier emploi, Dominique est nommé au service géomarketing de Carrefour, en région parisienne. « J’étais chargé de la représentation cartographique de données statistiques. Des cartes qui permettent notamment de localiser les clients, mais aussi de mesurer leurs achats et leurs habitudes alimentaires. » Au bout de quelques mois, le jeune statisticien se voit confier une nouvelle mission : affichage, communication avec la presse, catalogues … « Là encore, il s’agissait de mesurer l’impact de nos catalogues sur les ventes et le chiffre d’affaires. Catalogue par catalogue, magasin par magasin. » Un poste qui va au-delà de l’analyse de données chiffrées et concerne aussi le comportement des consommateurs. « Je délivrais un document clé en main très utile pour mesurer d’effet de la communication sur le chiffre d’affaires de chaque magasin. »

Malgré l’intérêt du travail, après deux années à Paris, le jeune chargé d’études souhaite regagner la région nantaise avec son amie. Retrouver un emploi ne sera pas une difficulté pour ce statisticien de 22 ans qui a choisi une filière très prisée.

Depuis six mois, Dominique est chargé d’études chez Polygone, à Saint-Nazaire. Du textile à l’alimentaire, en passant par le bricolage et le jardinage, l’entreprise de trente salariés gère les études de marchés pour la grande distribution. Que ce soit un agrandissement, une nouvelle implantation de magasin, chaque étude répond à un objectif. « Par exemple, elle détermine le potentiel de chiffres d’affaires du projet. » Une activité essentiellement tournée vers le marketing.

Monique GIRARD

En bref :

8 000 personnes. On compte en France environ 8 000 statisticiens, 52 % travaillent pour les entreprises, 22 % pour le service public (Insee, ministères), les autres se partageant entre l’enseignement et la recherche.

Partout. Banque, assurances, finances, administration, industrie pharmaceutique, grande distribution, santé… emploient des statisticiens. Pour gérer le personnel, explorer un marché, préparer une campagne de pub, lancer une production, tester un produit …

Femmes. La profession attire les femmes, majoritaires au-dessous de 30 ans.

Formations adultes. Il est possible de suivre des cours en statistique auprès du Conservatoire national des arts et métier (www.cnam.fr); par correspondance, au Centre d’enseignement de la statistique appliquée à la médecine (www.cesam.vjf.inserm.fr).

Adresse. Société française de statistique, Institut Henri Pointcaré, 11, rue Pierre et Marie Curie, 75231 paris Cedex 05 (01 44 27 66 60). Internet : www.sfds.asso.fr

Durée des études : Deux ans après le bac S ou ES option math pour obtenir le DUT statistique. Un an de plus pour la licence professionnelle. Cinq ans après le bac pour les diplômes de l’Ensai et l’Ensae et le DESS.

Coût des études : Droits d’inscription en IUT et dans les universités : 160 € par an. A l’Ensai de Rennes : 398 €.

Salaires : Au départ avec le DUT : 1 372 € net par mois (1 676 € à Paris). Au bout de dix ans : 2 287 €. Avec un diplôme à bac + 5 comme celui de l’Ensai : 2 134 € au départ ; 3 8 11 € au bout de dix ans.

Embauches : 850 étudiants en statistique sortent chaque année. Les entreprises recherchent des statisticiens. L’IUT de Vannes a reçu 115 offres d’emploi, soit quatre offres par diplômé, en 2003.

Localisation : Plus de 75 % des emplois se situent en région parisienne, dans les banques, les assurances et mutuelles, les sociétés d’études et de services, les collectivités, l’industrie, l’agriculture, les transports, le marketing.

Condition de vie : Aimer les maths, les chiffres, les équations, les graphiques, le travail en équipe. Aimer chercher et fouiller dans les bases de données informatiques. Savoir rendre simple les choses complexes.

Comment faire ?

Les formations de statisticiens vont du DUT aux diplômes à bac + 5. Le DUT STID permet de trouver un emploi de technicien ; la licence professionnelle, une MST, un DESS ou un master sont indispensables pour les postes à responsabilité.

IUT, IUP statistiques

Onze IUT délivrent le DUT statistique et traitement informatique des données (STID). Accès avec un bac S ou ES, profil maths. L’IUT de Vannes prépare aussi la licence professionnelle statistique décisionnelle en marketing. Dans les entreprises, les diplômés de la filière STID recueillent les données statistiques. Elles permettent de contrôler la qualité, d’appliquer les méthodes de traitement, d’analyser les résultats afin de faciliter les décisions.

IUT, 8 rue Montaigne, 56017 Vannes (02 97 62 64 64).
IUT, 11 boulevard Jules-Ferry, 14100 Lisieux (02 31 48 44 01).
IUT, 8 rue Archimède, 79000 Niort (05 49 79 99 01).
IUT, 143 avenue de Versailles, 75016 Paris (01 44 14 45 93).
IUT aussi à Carcassonne, Grenoble, Lyon (formation en alternance), Menton, Metz, Pau, Roubaix.

A Vannes, l’IUP informatique et statistique prépare à la licence et au master (bac + 5) mathématiques et informatique, spécialité statistique. Accès à bac + 2, après un DEUG Mass (maths appliquées et sciences sociales) ou MIAS (maths, informatique), une classe prépa ou un DUT STID. IUP, rue Yves Mainguy, 56000 Vannes (02 97 01 72 37).

Deux grandes écoles

Les deux grandes écoles de la statistique délivrent un diplôme à Bac + 5, après trois ans d’études.

L’Ensai, l’Ecole nationale de la statistique et de l’analyse de l’information, implanté à Bruz, près de Rennes, offre huit places aux titulaires du DUT STID. Recrutement aussi sur concours : option maths (50 places) après une classe prépa ; option économie (14 places), après un DEUG économie ou Mass. Les étudiants peuvent opter pour la filière fonctionnaires (30 places) et devenir, après deux ans, attachés de l’Insee ou travailler dans les services statistiques des ministères. L’Ensai offre quatre spécialisations : informatique et système d’informations décisionnelles ; économie, marketing et gestion des risques ;sciences de la vie ; applications industrielles. L’école délivre le diplôme d’ingénieur. Ensai, Ker Lann, rue Blaise Pascal, 38170 Bruz (02 99 05 32 32. www.ensai.com).

L’Ensae, l’Ecole nationale de la statistique et de l’administration économique, comprend quatre spécialisations : finance, assurance, actuariat, économétrie, macro et micro économie. Accès sur concours (100 places). L’Ensae forme aussi les administrateurs de l’Insee (15 places). Ensae, 3 avenue Pierre Larousse, 92245 Malakoff Cedex (02 41 17 65 25. www.ensae.fr).

MST, DESS, DEA

Université Rennes 2 : (02 99 14 10 00) : DESS statistique et entreprise, DEA.
Université Rennes 1 : MST économétrie (02 23 23 35 14) ; DESS maths appliquées, option statistique et modèles stochastiques, DEA (02 23 23 63 26).
Université catholique, Institut de maths appliquées (Ima), Angers (02 41 81 66 73) : DESS maths appliqués et informatique.
L’Euro-institut d’actuariat (Euria), Brest (02 98 01 65 55) : forme des statisticiens pour les assurances (actuaires). Deux ans d’étude pour la maîtrise (MST) maths appliquées aux finances (accès sur concours après prépa ou Deug). Un an de plus pour le DESS actuariat.
Université de Bretagne occidentale, Brest (02 98 01 62 22) : DESS optimisation des protocoles expérimentaux.
Université du Maine. Le Mans (02 43 83 30 00) : DESS mathématicien d’entreprise.
Paris Dauphine, www.dauphine.fr (01 44 05 42 62) : MST méthode de la prévision