s'identifier | inscription | contacts | aide
 accueil | aesv | album | annuaire | cv | événements | observatoire | offres d'emploi | [presse]
 accueil | revues de presse : stid | sdm | sis | csd | isd | aesv | iut | autres

Le Télégramme - 17/01/00

rencontres entre anciens et étudiants
 [IUT filière STID : les nouveaux à l’écoute des anciens]
 Des emplois dans les statistiques
 STID : une journée rencontre à l'IUT
 A l’IUT les anciens diplômés éclairent leurs cadets

 


IUT filière STID : les nouveaux à l’écoute des anciens

« En première année, on se demande parfois à quoi peuvent servir autant de calculs », expliquent les anciens de la filière Statistique et Traitement Informatique des Données (STID). Conscient de cette interrogation, le chef du département, Patrice Kermorvant, renouvelle depuis cinq ans la journée de rencontre entre les anciens et les nouveaux étudiants.


Erwan Prudhomme, Mathieu Couez, Frédéric Collin et Brice Boisrobert: reflets des débouchés que permettent le DUT Stid.

Samedi dernier, 130 étudiants ou futurs étudiants, de la filière STID, ont pu participer aux conférences débats des jeunes salariés venus présenter leur métier. « Les anciens élèves sont toujours ravis de revenir, commente Patrice Kermorvant, ils se savent le reflet des différents métiers auxquels peut mener le DUT STID. »

Quatre offres d’emplois pour un étudiant

Environ 600 étudiants présentent, chaque année, un dossier de candidature. Ils sont 120 sélectionnés. « La filière est très bien reconnue; nous recevons, en moyenne, quatre propositions d’emplois par étudiant », souligne Patrice Kermorvant. Une constatation que font aussi les anciens élèves. « Quand j’ai terminé mon service militaire, j’ai eu le choix entre cinq postes, raconte Erwan Prudhomme ». Il travaille aujourd’hui pour un grand groupe publicitaire.

A la sortie du département STID, les jeunes diplômés ont la possibilité d’entrer dans de nombreux secteurs d’emplois. Ils mettent leur savoir-faire en matière de statiques au profit des banques, des laboratoires pharmaceutiques, des groupes d’assurance, dans des services de marketing ou de télécommunication.

Un réseau d’échanges

C’est la rigueur et la bonhomie qui semblent être la clé de la réussite de cette filière. « On garde beaucoup de contacts entre nous, soulignent les anciens ». Ils expliquent que lorsqu’ils ont besoin de stagiaires dans leur entreprise, ils n’hésitent jamais à contacter l’IUT de Vannes. « A l’issue d’un stage, si un jeune ne peut pas rester dans notre entreprise, on se contacte pour savoir si la boîte d’un copain n’a pas un poste à proposer », complète Frédéric Collin, employé dans une entreprise pharmaceutique. La journée d’échanges participe à la consolidation et à l’amélioration des liens qu’entretiennent les diplômés de STID.