s'identifier | inscription | contacts | aide
 accueil | aesv | album | annuaire | cv | événements | observatoire | offres d'emploi | [presse]
 accueil | revues de presse : stid | sdm | sis | csd | isd | aesv | iut | autres

Ouest-France - 02/04/03

les 10 derniers articles ajoutés
 Vol au-dessus d'un nid de buffles
 Les métiers des mathématiques - Technicienne supérieure en statistiques
 Les métiers des mathématiques - Analyste gestionnaire de vols
 Les métiers des mathématiques - Responsable qualité et sécurité
 Pour former les épargnants
 Robert Rochefort : l’expert éternel
 Charlotte et les stats de l’automobile
 Statisticien : Dominique scrute les consommateurs
 Les statisticiens montent en puissance dans les entreprises
 [Les stats ont leur site sur le net]

 


Les départements Stid ouvrent à des métiers méconnus
Les stats ont leur site sur le net

agrandir la photo
Les responsables des départements Stid de l'Hexagone se sont retrouvés mardi à l'IUT autour de Jean-François Petiot, chef du département vannetais pour constituer Stid-France

Stid-France est née mardi à l'IUT de Vannes. Les responsables de département statistiques et traitement informatique des données veulent promouvoir leur formation sur Internet notamment.

Stid (Statistiques et traitement informatique des données) a toujours la cote. On compte en moyenne 2,5 candidats (bac S ou ES) pour une place. Mais la concurrence se fait plus rude ces deux dernières années. Notamment à Vannes où l'offre de formations s'accroît notablement.

« Compte tenu des candidatures multiples, on est plutôt à courir après les candidats », explique un représentant de département. Pour faire face à la situation, tous les responsables de départements Stid (onze en tout) ont décidé de se rassembler en une association Stid-France portée sur les fonts baptismaux mardi à l'IUT de Vannes. « Il s'agit de réaliser des actions communes pour la promotion de nos départements », explique Serge Blumenthal, président de la nouvelle association.

Un site internet expliquant ce que sont les métiers de la statistique, l'importance des débouchés et les parcours permettant d'y accéder va être mis en place. Une plaquette commune est aussi envisagée. « Nous avons en permanence plus d'offres d'emploi que de diplômés. On est dans une société de l'information et l'on n'a pas assez de spécialistes pour la traiter (recueil et organisation, gestion de l'information, prévisions...). »

Les enseignants insistent sur la grande variété des domaines d'application de la statistique. « C'est un métier transversal (recherche, application industrielle, marketing, gestion des ressources humaines...) Pour ceux qui ont une sensibilité écologiste, il y a des applications de la statistique... Alors que l'informaticien traite la forme de l'information, le statisticien construit un modèle à partir des préoccupations exprimées par les gens. Il travaille au service d'une demande. »